Les masques filtrants font l’objet de toutes les attentions depuis le commencement de la pandémie du coronavirus. Pour le grand public, il y a deux types de masques de protection : les masques respiratoires à usage unique dits chirurgicaux et les masques en tissu. Il est à savoir que le masque chirurgical ne doit pas être mis plus de 4h. Seul le masque de protection FFP peut être mis 8 h de suite.

Les 3 types de masque à porter au quotidien

Les masques sont des équipements de protection individuelle qui vont protéger le citoyen. On en retrouve aujourd’hui 3 sortes :

  • Les masques de protection respiratoire FFP1, FFP2, ou FFP3, vont protéger le porteur, en assurant la filtration de l’air. Ils sont surtout utilisés par le personnel médical et dans le milieu industriel. Il s’agit de protection individuelle pour les personnes exposées aux poussières, aux fumées ou aux aérosols.
  • Le masque jetable chirurgical, a la faculté de protéger les autres en assurant une protection contre les projections de salive lorsque l’on tousse, l’on parle ou l’on respire. Il s’agit d’équipements recommandé pour les malades et pour les cas de suspicion.
  • Le masque respiratoire barrière est bien souvent un masque en tissu. Hypoallergénique, il peut protéger contre les projections de liquides. En plus, il est anti-pollution. De taille unique, il est doté d’un filtre jetable et est efficace pour une projection qui est limitée dans le temps comme pour aller faire les courses ou pour aller au travail.

Comment bien porter un masque ?

Pour bien porter le masque respiratoire ou le masque en tissu et se protéger les particules nocives, il faut au préalable se laver les mains avec de l’eau et du savon ou une solution hydroalcoolique. Une fois cela fait, vous devez bien placer les masques jetables en utilisant un élastique.

Afin qu’il soit efficace, le masque facial doit recouvrir le nez et la bouche. Aussi, il doit éviter les jets d’air vers l’extérieur lorsque l’on respire trop fort.

Une fois que le masque est bien mis en place, il ne faut surtout pas le toucher. Chaque fois que vous touchez un masque usagé, il faut que vous vous laviez les mains. Par contre, le masque n’est efficace que si on l’associe avec un lavage fréquent des mains.

masque jetable

Nos astuces pour respirer plus facilement dans votre masque

Le port de masque est devenu aujourd’hui la norme. Anti-poussière, anti-virus et surtout anti-liquides, il n’est pas évident de le porter à longueur de journée. Afin de vous aider, voici quelques astuces qui peuvent vous aider.

Lutter contre la buée en lavant ses verres au savon

L’une des astuces les plus recherchées est relative aux personnes qui portent des lunettes. Car en portant le masque, l’air rejeté par la voie nasale va se transformer en buée sur les verres. C’est un phénomène naturel qui peut vite devenir handicapant au quotidien.

Selon les recherches, il est conseillé d’utiliser du savon. Il ne suffira que de laver ses lunettes avec de l’eau et du savon côté interne et externe. Puis, essuyez les lunettes via des tissus microfibres et laissez sécher à l’air libre.

Bien choisir le tissu

Comme le masque papier jetable peut contenir du polypropylène, il peut provoquer plus d’irritations que le masque lavable conçu à partir de tissus. Si vous avez une peau sensible, il est donc recommandé d’opter pour des masques en tissus, et éviter au maximum ceux qui sont faits en néoprène. Cela est d’autant plus valable si vous êtes allergique au latex.

Selon les scientifiques, le masque en coton est même recommandé, mais à condition qu’il soit conforme à la norme Afnor. Il est très bien supporté par la peau et est respirant. Le coton quilter est beaucoup plus apprécié que le coton classique, car il offre un taux de filtration allant jusqu’à 80%.

Par contre, les masques colorés sont synthétiques et contiennent des composants qui peuvent irriter. Les masques en polyester eux, évacuent parfaitement l’humidité et permettent de diminuer les démangeaisons. En tout cas, pour prévenir tout risque, laissez respirer votre peau, tout en évitant de toucher la surface de protection et l’élastique.

Trouver la forme adaptée

Entre le carré chirurgical ou le bec de canard, le choix n’est pas évident. Lequel convient le plus pour bien respirer ? Lequel ne va pas marquer votre peau ? Il faut savoir que les masques chirurgicaux sont bien plus confortables à porter. Toutefois, certaines personnes peuvent se plaindre de sensation d’étouffement. Si vous mettez un masque canard pendant le sport, vous risquerez une inhalation de votre propre dioxyde de carbone et avoir une migraine.

Toutefois, le masque bec de canard est le plus agréable. Avec sa forme avancée, l’humidité ainsi que l’air ne vont pas coller au visage.

Lutter contre les irritations causées par l’élastique

Le port du masque peut engendrer une gêne sur le long terme. Cela est notamment dû à l’élastique. Si certains masques sont dotés de fils que l’on peut attacher derrière la tête, d’autres ont des élastiques qui sont aller se fixer derrières les oreilles. Cela peut provoquer des douleurs aux lobes. Mais comment diminuer ces douleurs ?

  • L’usage de trombones ou de clips

Il est possible d’utiliser une barrette, ou de confectionner des attaches en pâte polymère. Cela va permettre de protéger vos oreilles et d’ajuster votre masque.

  • L’usage d’un bandeau avec un bouton

Vous pouvez associer le port d’un masque avec plus de style et de design en utilisant un bandeau. Cela est nettement plus élégant.

  • L’usage d’un masque sans élastique

Pour les personnes qui ne sont pas fortes en couture, vous pouvez vous confectionner un masque sans élastique. Il ne suffira que d’insérer des liens vers le bas du masque.

  • L’usage d’une casquette à bouton

La casquette permet de se protéger du soleil. Associée à un bandana, la protection est parfaite.