contrôler son asthme

Quatre millions de Français souffrent d’asthme, une maladie chronique des voies respiratoires. Chaque année, ce ne sont pas moins de 60 000 hospitalisations, dont 22 000 chez les enfants, qui sont enregistrées dans les hôpitaux de l’Hexagone. Si cette pathologie s’explique par la génétique, son contrôle dépend largement de l’environnement du malade : température, allergènes, stress et humidité.

Pour la majorité d’entre nous, une hygrométrie comprise entre 40 et 60 % reste largement confortable. C’est également le cas pour les asthmatiques. Plus le taux d’humidité s’éloigne des 60 %, plus l’air sera difficile à inspirer, ce qui peut exacerber l’asthme et aggraver les crises, que ce soit en intensité, en fréquence ou en durée. Pour rétablir une hygrométrie physiologique, misez sur le déshumidificateur.

Déshumidificateur : pour neutraliser l’impact de l’humidité sur l’asthme

L’air humide est plus difficile à respirer. Couplée au rétrécissement des voies respiratoires typique de l’asthme, cette situation aggrave les crises et complique la maîtrise de cette maladie chronique. L’aspiration d’une quantité suffisante d’air devient alors compliquée, avec un essoufflement, de la toux et une respiration sifflante.

Notons également que plus l’air est humide, plus il est susceptible d’être chargé en allergènes comme le pollen, la poussière, les moisissures (spores), les acariens et la fumée… qui agissent en déclencheurs de l’asthme. Il faut également savoir qu’une humidité relative trop élevée favorise la prolifération bactérienne, la circulation des virus et l’apparition de foyers d’insectes nuisibles. Il s’agit donc d’un cercle vicieux qui favorise la prolifération ainsi que la circulation des particules pathogènes aéroportées.

Vous remarquez de l’humidité dans les murs et le plafond de votre salle de bain, de votre sous-sol ou encore de la cuisine ? Une odeur de moisi et de renfermé se diffuse dans la maison ? Vos vêtements sont souvent humides ou fripés alors qu’ils sortent à peine de votre armoire ? Il y a fort à parier que votre maison affiche un taux d’humidité relative supérieur à 60 %. Si en plus, vous devenez « collant » par temps chaud, le diagnostic ne fait aucun doute.

Pour en avoir le cœur net, vous pouvez acheter un hygromètre, instrument de mesure de l’humidité relative dans l’air. Cette variable exprime le pourcentage de saturation de l’air ambiant en vapeur d’eau. Si l’hygrométrie de votre maison ou de votre lieu de travail dépasse les 60 %, il est temps d’investir dans un déshumidificateur.

déshumidificateur

Comment fonctionne le déshumidificateur ?

Le principe de fonctionnement du déshumidificateur est relativement basique. L’appareil va aspirer des courants d’air chaud qu’il passera à travers ses serpentins grâce à un ventilateur. L’air chaud passe dans les serpentins réfrigérés puis se contracte. La condensation reste à l’intérieur du déshumidificateur, s’accumule et s’écoule dans un bac de ramassage, une goutte à la fois. Le déshumidificateur, qui joue également le rôle d’un léger refroidisseur, expulse de l’air plus frais et surtout plus sec par une fente située à l’opposé de celle d’aspiration, en règle générale.

Les meilleurs déshumidificateurs sont en mesure de ramener l’humidité relative ambiante à une valeur comprise entre 40 et 50 % selon vos besoins. Certains disposent d’un hygromètre ou hygrostat intégré qui vous permettent de laisser l’appareil décider de l’intensité de déshumidification en fonction de l’humidité relative ambiante. Si vous avez des problèmes d’humidité, vous pouvez vous aider de ce guide sur les déshumidificateurs d’air.

Les bonnes pratiques pour réduire l’humidité

Vous pouvez épauler votre déshumidificateur par certaines bonnes pratiques pour maintenir l’hygrométrie à des niveaux physiologiques dans votre intérieur. Assurez-vous dans un premier temps que votre maison est bien isolée. Si elle est dans le passage d’un cours d’eau, il peut être utile de prévoir un système de drainage pour évacuer les eaux phréatiques par exemple dans une autre direction. Si vous disposez d’un système de ventilation ou d’aspiration de l’air dans votre salle de bain, activez-le systématiquement lorsque vous vous douchez.

Pour éviter que le temps humide ne déclenche vos symptômes d’asthme, suivez ces conseils :

  • Évitez de sortir les jours humides, surtout lorsque la qualité de l’air est mauvaise (pollution notamment). Si vous ne pouvez pas rester chez vous, mettez un masque ;
  • Si vous utilisez un inhalateur de type « Ventoline », utilisez-le en préventif avant de sortir par temps très humide ;
  • Ne faites pas d’exercice à l’extérieur pendant les heures les plus chaudes de la journée ;
  • Buvez beaucoup d’eau et portez des vêtements amples et légers lorsque vous êtes à l’extérieur, par temps chaud et humide.