piqure de moustique

On considère souvent ce petit insecte rapide et coriace comme un animal nuisible simplement à cause des démangeaisons que peut provoquer une piqûre de moustique. Qui n’a jamais lutté contre un ennemi invisible en pleine nuit debout dans son lit et la charentaise à la main ? Pourtant, on oublie aussi qu’il peut être extrêmement dangereux pour la santé. Le moustique serait en effet responsable de plus de deux millions de morts chaque année ! Explications.

Les maladies transmises par le moustique

Le moustique est un animal volant qui, pour se nourrir, volette d’un humain à l’autre. Il ponctionne une petite dose de sang puis passe à un autre individu. Sa salive est composée de différentes molécules dont des agents apaisants et cicatrisants qui lui permettent de rester discret. Pourtant, si la piqûre de moustique peut paraître inoffensive, bien que désagréable, elle peut aussi engendrer la transmission de maladies, car l’animal est un vecteur de nombreuses pathologies.

En ponctionnant le sang de différents individus, le moustique charge sa salive de virus et de bactéries qu’il transmet ensuite à ses futures cibles. Il est principalement connu pour diffuser le paludisme dans les régions tropicales mais il transporte également la dengue, le chikungunya, le virus du Nil Occidental ou encore la fièvre jaune. Plus récemment, on a découvert qu’il était le principal vecteur du virus Zika en Amérique du Sud. Pour plus d’informations, visitez Moustiques.info.

conséquence piqure de moustique

Piqûre de moustique et allergies

La piqûre de moustique ne représente donc pas un danger en elle-même pour la plupart des individus. Néanmoins, ces pathologies peuvent avoir de graves conséquences sur la santé des personnes infectées. C’est pourquoi il est important de se protéger efficacement, surtout dans les régions les plus à risque comme l’Amérique, Latine, l’Afrique, les Caraïbes ou encore le Nord de l’Australie. Mais le réchauffement climatique inquiète car des cas de dengue et de chikungunya ont été repérés en France métropolitaine.

Pour les personnes allergiques, la protection est encore plus indispensable. En effet, certains individus sont particulièrement sensibles à la piqûre. Chez eux, la salive provoque des réactions cutanées qui peuvent s’étendre sur une dizaine de centimètres et provoquer d’intenses démangeaisons pendant plusieurs jours. Pire encore, certains hypersensibles peuvent développer un urticaire généralisé, des bronchospasmes ou encore subir des chocs anaphylactiques.

Bien se protéger contre les piqûres de moustiques

Pour se protéger contre la piqûre de moustique, il faut d’abord protéger sa peau. On conseille en premier lieu de porter des vêtements amples et de couvrir les zones les plus exposées comme les membres, le cou ou le visage dans les lieux où l’insecte est particulièrement présent. Rappelez-vous toujours qu’une barrière physique constitue toujours le meilleur moyen de se protéger des pathologies transmises par le moustique et que si vous partez en voyage, un répulsif anti-moustique devra toujours se trouver dans votre trousse de soins.

Dans les zones marécageuses, on évitera les soirées en extérieur et on placera des répulsifs aux abords des fenêtres. Des pièges à moustiques peuvent aussi permettre de limiter les risques. On peut également utiliser de l’huile essentielle de citronnelle, un répulsif naturel, ou s’équiper en prises anti-moustiques. La nuit, pensez à bien protéger les lits des personnes fragiles, comme les enfants par exemple, avec des moustiquaires. Et si vous voulez plus d’infos, visitez le site moustiques.info, il regorge d’idées et d’astuces !