traitement alcool

L’alcoolisme est un fléau qui tue chaque année nombre de nos concitoyens. Les conséquences de la dépendance à l’alcool sont multiples et se manifestent tant au niveau social qu’individuel. Au-delà de la santé même du buveur, c’est l’ensemble de son cercle familial qui souffre de cette pathologie, extrêmement difficile à stopper. C’est pourquoi il est vivement recommandé de se faire accompagner et surtout d’utiliser les traitements disponibles pour arrêter l’alcool. Explications.

Les traitements disponibles pour arrêter l’alcool

Arrêter de boire est un souhait partagé par de nombreuses personnes mais qui reste pourtant un objectif extrêmement difficile à atteindre de manière autonome. L’alcool est en effet un addictif puissant qui impacte aussi bien le corps que la psyché. Sans le suivi d’un spécialiste et l’utilisation des traitements disponibles pour arrêter l’alcool, les individus en souffrance ne peuvent que très rarement atteindre leurs buts. Pourtant, des médicaments pour arrêter de boire comme le baclofène sont très efficaces.

Le baclofène est à l’origine un médicament conçu pour traiter l’épilepsie. Son action impacte directement le système nerveux et, contrairement aux traitements médicamenteux classiquement utilisés dans les cas de dépendance à l’alcool, il limite drastiquement la survenue de « craving » chez les malades. En outre, il influence le système GABA et limite les surexcitations neuronales, ce qui en fait un médicament particulièrement utile pour lutter contre l’anxiété et la dépendance comme l’explique le site expert de l’Institut Adios.

sevrage alcoolique

Les conseils et astuces pour arrêter de boire

Les effets de l’arrêt de l’alcool sont rapides et permettent de stimuler la motivation. Dans le cadre d’un sevrage alcoolique, il est donc indispensable, en plus du suivi par un médecin et de l’utilisation des traitements disponibles pour arrêter l’alcool, de se fixer des buts. Cela peut concerner le budget du ménage, viser à une meilleure santé globale, profiter de ses enfants, améliorer son humeur générale ou encore retrouver le goût de pratiquer des activités qui nous intéressent.

Par ailleurs, il est important de savoir analyser sa consommation d’alcool. Buvez-vous seul ou en société ? Quelles quantités ingurgitez-vous et en quels occasions ? Consommez-vous de l’alcool quand vous êtes fatigué ou déprimé ? Toutes les réponses que vous apporterez vous permettront d’identifier les moments et les circonstances qui peuvent vous faire replonger. A vous alors de les éviter au maximum, de bien choisir vos traitements et de trouver des alternatives.

Des pratiques au service du sevrage alcoolique

Bien sûr, si les traitements disponibles pour arrêter l’alcool comme le Baclofène sont indispensables pour limiter les effets du manque sur votre psyché et vos sensations corporelles, ils ne suffisent pas. Au delà de la fréquentation régulière d’un cabinet de médecin et de l’installation de nouvelles habitudes environnementales, il peut aussi être nécessaire d’envisager un suivi plus spécifiquement dédié à la quête d’un nouvel équilibre mental au quotidien.

En fonction des individus, ceci peut passer par un intérêt nouveau pour une pratique comme le jardinage, le sport ou bien un loisir créatif. Ce peut aussi être le retour à une vie sociale plus riche et plus diversifiée. D’autres préféreront se tourner vers des psychologues, des acupuncteurs ou des praticiens en hypnose pour enclencher des changements intérieurs profonds. Mais dans tous les cas, rappelez-vous que vous devriez toujours être entouré pour réussir à arrêter de boire durablement.